Présence de coliformes 

Depuis sa création en 1978, l’Association des propriétaires du lac Sarrazin (APLS) mobilise toujours davantage de propriétaires de résidences autour de la mission qu’elle poursuit. 

 

D'année en année, les revenus générés par la cotisation annuelle de l'association ont permis de faire analyser par des laboratoires spécialisés, les échantillons d'eau prélevés en divers endroits du lac.  Ces prélèvements sont effectués systématiquement aux mêmes endroits dans le but d'avoir des données comparables d'une année à l'autre.

On retrouve sur la carte ci-dessous, les sites de prélèvement A @ F.

Pour la carte plein format, cliquer ici

Dans l'ensemble, ces résultats de ces analyses témoignent de la qualité exceptionnelle de l'eau du lac Sarrazin.

 

La présence de coliformes fécaux dans l'eau se mesure en partie par million (ppm).  Si ce taux se situe entre 0 et 20 ppm, on estime la qualité de l'eau excellente. Si elle se situe plutôt entre 21 et 100, on dira qu'elle est bonne.  Entre 101 et 200, on la qualifiera de passable.

Quant aux usages permis dans un plan d'eau selon le taux de coliformes qu'on y retrouve, entre 0 et 200 tous les usages récréatifs sont permis, notamment la baignade. 

 

Au-dessus de 200 ppm, la qualité de l'eau est considérée mauvaise. Les autorités de santé publique recommandent d'éviter la baignade mais d'autres usages comme la pêche et certaines activités nautiques (canot, kayak, etc.) demeurent permises.

Au cours des dernières années, tous les résultats des analyses d'eau pour le lac se situent dans la catégorie 0-20 ppm, à deux exceptions près.

Pour en apprendre davantage sur les risques que représentent les coliformes fécaux, vous pouvez consulter le site web de l'Institut national de santé publique.

 

Les membres de l'APLS ont accès aux résultats les plus récents (2020 et 2021) dans la section réservée aux membres seulement.